En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Grézac et son patrimoine
 

Grézac et son patrimoine

Grézac est une commune rurale située au sud-ouest du département de la Charente-Maritime, dans la frange continentale de la côte de Beauté. Localisée au cœur des grandes champagnes agricoles saintongeaises, elle n'est distante que de quelques kilomètres de Cozes.

En 1791, il y avait 1032 habitants, 582 en 1946, et au dernier recensement en 2015, 916 habitants.

La commune de Grézac se compose des villages et lieux-dits suivants : Bois de la Brousse, Bois de l'Ajonc, Bois de l'Etourneau, Bois des Luguets, Bois du Chapitre, Chez Martin, France, la Combe des Brelans, le Chainol, les Alluchons, les Charloteaux, Pellegrain.

Vignes.jpgDe tout temps, l'agriculture a été l'économie dominante de la région. Aujourd'hui, encore, plus de 50% des terres sont réservées aux céréales : blé, orge, maïs. Le reste est composé de vignes entrecoupées de petits bois. On produit surtout du cognac. Malgré la diminution du nombre d'agriculteurs, les petites exploitations subsistent. 

Historique

Une grande nécropole gauloise comportant diverses structures funéraires a été découverte à Grézac. L'archéologie aérienne a permis de mettre en évidence des structures circulaires ou carrées, de toutes tailles. Ces monuments funéraires abritaient des sépultures à incinération.

Au néolithique, le pays était déjà occupé. On a trouvé, au lieu-dit Moulin Rompu, un polissoir du IIIe siècle avant J-C.

À l'époque romaine, la campagne est en plein essor. De cette période, on connaît l'emplacement d'une villa gallo-romaine qui était une exploitation agricole. Elle se composait de trois parties distinctes, mitoyennes, souvent protégées par un enclos : l'urbana, la maison du maître, la rustica où logeaient les esclaves et les bêtes, et la fructuaria, composée des greniers et hangars. 

Des traces datant de la civilisation médiévale sont toujours présentes et visibles sur la commune. On peut prendre comme exemple un chemin traversant le village, jadis utilisé par les moines de l'abbaye de Vaux, qui menait à la commune d'Arces dans un sens et à Benelle à son opposé. Cette dernière paroisse n'existe plus aujourd'hui.

Au Moyen Âge, le bourg est actif. Il sert de relais sur la route de Saint-Jacques de Compostelle pour les pèlerins qui se rendent à Talmont. Un prieuré de l'ordre de Grammont exploite les terres près d'Ambreuil, à la limite entre le plateau calcaire et les terres alluviales de la Seudre.

Quelques familles ont marqué le territoire et ont contribué ou participé au développement d'un patrimoine immobilier et architectural non négligeable qui subsiste encore aujourd'hui. C'est ainsi le cas de la famille Guiton de Maulévnien qui a vécu au château de Longchamp. Ce château déjà mentionné dès 1384 a été occupé par d'autres familles de grandes lignées avant d'être vendu comme bien national en 1794 après que son propriétaire eu été guillotiné pour correspondance anti-révolutionnaire. Cet édifice sera morcelé et ses bâtiments seront détruits en plusieurs étapes.

Le cimetière de Grézac

Cimetiere_tombe_neoromane.jpgLe petit cimetière de Grézac offre plusieurs motifs d’intérêt pour le taphophile.
Dans un coin du cimetière se trouve, couverte par un toit en auvent, la tombe d’un jeune homme décédé à 24 ans en 1995 : il s’agit d’une sorte de banc sur lequel est inscrit une épitaphe qui laisse une impression mélancolique : « Un cerf-volant vole au-dessus de ma tête. Tout va bien. Au revoir ».
On peut également noter la présence d’une très belle tombe néoromane, rénovée, d’un curé de Grézac.
Un peu plus loin, 2 tombes similaires affichent des objets sculptés sans doute liés au compagnonnage. On y trouve des marteaux, des équerres, des tenailles et même un étau sur l’une d’entre-elles.

Cimetiere_Jules_armand.jpgLa célébrité du lieu, président du Conseil et académicien français en son temps, est Jules-Amand Dufaure (1798-1881). Avocat de formation, ami de Tocqueville et député libéral dans les années 1830, il est ministre des Travaux publics sous Louis-Philippe et œuvre au développement du réseau ferré en France. Il participe ensuite à la rédaction de la Constitution de 1848, puis devient ministre de l’Intérieur de Cavaignac et Bonaparte. Après le coup-d’ Etat de 1851, il se retire de la vie politique et c’est en tant qu’avocat qu’il défend de nombreux opposants au régime impérial.
Il revient au pouvoir avec la restauration de la République : vice-président du Conseil de 1871 à 1873, puis président du Conseil à trois reprises, en 1876, 1877 et 1878. Après la mort de Thiers, il devient le chef d’opposition qui força Mac Mahon au départ.
Il est élu à l’Académie française en 1863.

Dans le même caveau repose son fils, Gabriel Dufaure (1846-1914), ingénieur des Chemins de fer à la compagnie des Charentes, également député de la Charente Inférieure (1893-1898) et Conseiller Général de la Charente Maritime. 

L’Eglise de Grézac

L’Eglise Saint-Symphorien de Grézac dépendait de l’abbaye de Saint-Europe (Saintes). Elle fut bâtie au 12ème siècle. De l’époque romane, il ne subsiste malheureusement que l’abside nord. Le reste de l’édifice date du 14ème siècle. 

La nef du nord est composée d'une abside du 12ème siècle, le mur nord et les piliers ont été reconstruits au 18ème siècle, le mur ouest s'aligne avec l'entrée reconstruite à la fin du 14ème siècle. La nef du sud comprend trois parties.

L'abside de la nef nord conserve des fenêtres à double ébrasement, à colonnettes et arcades décorées, des bandeaux à damier et pointes de diamants, des chapiteaux à feuillages et animaux entrelacés.

Il existe aussi une vaste crypte-ossuaire dont les voûtes s’appuient sur des banquettes disposées le long des murs de la salle et s’élèvent à 5 mètres de haut pour retomber au centre sur une colonne. Cette dernière, porte un chapiteau sculpté de têtes de monstres et de visages grimaçants. Au départ des voûtes d’ogives, de très beaux cul-de-lampe et colonnettes d’angle sont sculptés de face humaine ou de motifs floraux.

Les voûtes ont disparu dans la partie datée du 14ème siècle et les parties hautes ont subi un début de dérasement, vraisemblablement à l'époque des guerres de Religion (vers 1562).

La façade ouest s'ouvre par un portail dont les deux portes, ornées d'arcs à redents, sont encadrées de trois arcs superposés reposant sur des colonnettes. Au-dessus, deux baies géminées sont ornées du martyre de Saint Symphorien encadré, au-dessus du bandeau horizontal soutenant l'ensemble, par le Sagittaire brandissant son arc et pourchassant sa victime. En retour, sur le contrefort nord-ouest, sont évoquées deux épisodes de la fable bien connue du Renard et de la Cigogne, que l’on retrouve sur 2 chapiteaux de la façade sud de l’église de Cozes. En retour également, sur le contrefort sud-ouest, deux scènes sculptées à part sur une pierre rapportée dans le parement, peuvent provenir de l'ancienne église du 12ème siècle.

Deetails_eeglise.jpg

Vierge_eglise.jpg

Eglise_grezac.jpg

Le patrimoine architectural

Le Logis de Vizelle est connu dès la moitié du 16ème siècle. Cette demeure a eu de multiple propriétaire avant de devenir par héritage la propriété de la famille Dufaure. Jules Dufaure, ministre des travaux publics à cette époque, plusieurs fois président du Conseil et ancien ministre de la justice a fait réaliser l'actuel logis qui est entouré de dépendances dans une vaste cour rectangulaire selon les traditions néo-classiques.

Le Moulin d'Ambreuil

Les moulins ont animé pendant des siècles la vie de nos campagnes en Aunis et Saintonge. Moulins à eau ou à vent, ils constituent un élément essentiel du patrimoine rural mais beaucoup d'entre eux ont disparu ou ne sont plus que ruines.
Le moulin à eau d'Ambreuil situé sur la Seudre à Grézac, a cessé de fonctionner par la baisse du régime hydraulique due à une sécheresse ou à l'étiage saisonnier puis par le détournement de la rivière. A sa place, un moulin à vent fut construit entre 1750 et 1800.
Ce moulin à vent de type moulin tour, est constitué d'une tour en maçonnerie, surmontée d'une calotte orientable dans le sens du vent qui supporte les ailes fixées à un axe horizontal légèrement incliné vers le haut et un toit en bardage.
Plusieurs propriétaires s'y succédèrent (en 1853 Monsieur Libaudeau et en 1914 Monsieur Herard) puis le moulin tomba en ruine.
En 1959, Monsieur Berthelot Gabriel achète l'ensemble des bâtiments dont le moulin à vent qui, recouvert de lierre, ne possède plus ni toit, ni ailes.
En 1968, son fils Serge hérite de la propriété.
En 1970, l'idée lui vient de mettre un toit, puis le temps passe. Ce n'est qu'en 2011 qu'il pense à nouveau à la rénovation de ce bien, il confie alors ces travaux à une entreprise spécialisée.
Au cours de l'été 2012, le vieux moulin retrouve sa coiffe avec sa rose des vents et ses ailes .   
Il se présente maintenant comme une belle tour soigneusement ravalée en pierres apparentes.
Le travail est soigné et le moulin ainsi restauré a fière allure.
 

Le Moulin des Alluchons

Il ne reste de ce moulin que la tonnelle qui a perdu depuis longtemps sa toiture, mais un détail vient éclairer la vie passée de ce moulin : c'est un petit buste scellé au milieu des autres pierres.
Il est fait de pierre calcaire sculptée et gravée. Ce petit buste porte la date de 1770, probablement la date de construction de ce moulin qui domine d'un coté la prairie de Pellegrain avec la Seudre au fond, de l'autre la plaine de Cozes avec au fond l'estuaire de la Gironde. 

vieux-moulin-dambreuil-c3a0-grezac-17-fevrier-2016a.jpg DSC_0023.jpg


 


Page lue 2113 fois

En un clic

Bulletin municipal - Grézac Météo et horaires des marées - Grézac
Bulletin municipal  Météo et horaires des marées
Nous situer - Grézac Gestion des déchets - Grézac
Plan de la commune Gestion des déchets
Nous contacter - Grézac Photothèque - Grézac
Nous contacter La photothèque

Votre Mairie

14 route de Saujon

17120 Grézac

Tél. 05 46 90 83 14

Fax : 05 46 90 37 57

Nous contacter

Numéros d'urgence

SAMU : 15

Pompiers : 18 ou 112

Police : 17

Gendarmerie de Cozes : 05 46 90 80 24

Pharmacie de Garde : 3237

Allo Garde : 05 46 02 14 30 

Liens utiles

Service Public

Préfecture de la Charente-Maritime

Région Nouvelle Aquitaine

Département de la Charente-Maritime

CARA

SIVOM